NBA IS BACK : le sport, mais pas que

Victime du coronavirus, la saison NBA 2019-2020 s’était arrêtée brutalement le 11 mars dernier après le contrôle positif de Rudy Gobert. Depuis, la grande ligue de basket-ball était mise au repos forcé. Dans des conditions uniques, à Disneyland situé en Floride, la NBA reprend ses droits le 30 juillet ! Outre ce dispositif impressionnant pour garantir la bonne santé du personnel de la ligue et des joueurs, cette reprise s’annonce particulièrement intéressante avec de nombreux prétendants (Clippers, Rockets, Raptors, Nuggets notamment), mais surtout un MVP en titre ambitieux et un King revanchard. Après des matchs d’entraînement entre le 22 et le 28 juillet, le jeu, le vrai, est prêt à reprendre ses droits, tout en ayant conscience de son environnement…

Du 30 juillet au 12 octobre, les regards seront rivés sur la NBA Bubble. Ayant été la première ligue à suspendre sa saison à cause du Coronavirus, la NBA n’a rien laissé au hasard pour la reprise. Confinés dans une zone définie du complexe de Disney World à Orlando, les joueurs n’ont pour le moment pas le droit de recevoir des visites des membres de leur famille. Testés quotidiennement, les joueurs positifs seront mis en quarantaine. Pour le moment, aucun cas n’a été détecté au sein de la bulle. Alors que tout ou presque a été prévu, une question demeure : que se passe-t-il si une équipe compte plusieurs joueurs contaminés ? Un arrêt pur et simple de la saison serait probable.

À noter que malgré cette reprise du sport, et selon Forbes, les joueurs devront tirer un trait sur 15 à 20% de leur salaire. Au sein de cette bulle NBA, 22 équipes vont s’affronter pour déterminer les 16 qui seront finalement retenues pour les playoffs (8 à l’Est, 8 l’Ouest). Alors que les phases finales commenceront le 17 août prochain, on distingue deux grands favoris.

Après avoir accompli sa mission et ramené un titre à Cleveland, LeBron James quittait à nouveau son Ohio natal en 2018. Le King découvrait une troisième franchise en s’engageant avec les Los Angeles Lakers. Véritable équipe iconique de la ligue, idéalement située par rapport aux ambitions extra sportives de James, Los Angeles présentait bien des avantages. Malheureusement pour lui, LeBron tombait de très haut en 2018-2019 : blessure à l’aine et non-qualification en playoffs. Pour la première fois, la question du déclin physique du King était mise sur la table. C’est donc avec cet esprit de revanche, et le recrutement tant souhaité d’Anthony Davis, que les Lakers ont attaqué l’exercice 2019-2020… avec succès !

Deuxième bilan de la ligue aujourd’hui, et premier à l’Ouest (49-14), la franchise n’avait pas connu un tel succès depuis 10 ans ! Aussi et surtout, LeBron James est de retour au sommet avec un Anthony Davis qui a parfaitement endossé le rôle de co-leader. Alors qu’il a déjà joué cinq matchs de plus que la saison dernière, le King tourne à 25.7 points (49.8%), 7.9 rebonds et 10.6 passes. Avec le plus faible temps de jeu de sa carrière et des responsabilités offensives moindres (Anthony Davis est la première option), James en profite pour être leader en nombre d’offrandes réussies par rencontre. Bref, le monsieur est de retour et malgré ses 35 ans, sa 17e saison en cours, il ne montre aucun signe de fatigue. Concernant les Lakers, l’absence du très bon défenseur Avery Bradley, qui a privilégié sa famille à la reprise de la NBA, pourrait être difficile à compenser…

Outre les Los Angeles Lakers, les Milwaukee Bucks sont aussi bien présents ! Meilleur bilan de la ligue (53-12), et premier à l’Est, la franchise de Giannis Antetokounmpo impressionne encore et toujours. Le Greek Freak est lui toujours plus impressionnant, malgré deux minutes de jeu en moins, et en moyenne, par match : 29.6 points (54.7%), 13.7 rebonds, 5.8 passes. Il n’a jamais autant scoré ni pris de rebonds en carrière. Bref, cette pause conjuguée à une excellente gestion du temps de jeu devrait permettre aux Bucks de récupérer un Giannis “frais” pour les playoffs. Sur le papier et par rapport à la saison dernière, qui était celle de la révélation collective, le groupe attaque la dernière ligne droite avec plus de certitudes. Un problème majeur subsiste toutefois : la Giannis-dépendance. En playoffs, lorsque les rotations sont resserrées, face aux Raptors, Celtics et Heat, cela pourrait être une nouvelle fois un obstacle majeur…

Au-delà du contexte unique lié au coronavirus, la reprise de la NBA doit faire avec une situation sociale extrêmement tendue outre-Atlantique. Énormément de joueurs sont concernés par cette question et la ligue a dû agir pour que la reprise se fasse dans un climat aussi apaisé que possible. Certains, comme Fred VanVleet des Raptors, parlent même « d’un timing terrible » pour la reprise. Pour une partie de la population, le sport est en effet la dernière des préoccupations actuellement. Il ajoute aussi : « Nous savons tous que la bonne chose à faire est de ne pas jouer, de prendre position. Moralement, oui, cela a du sens. Mais la vie continue. »

Des messages de soutien au mouvement Black Lives Matter seront ainsi affichés sur le maillot des joueurs. Les joueurs pourront ainsi porter des inscriptions du type : “I Can’t Breathe”, “Justice”, “Black Lives Matter”, “Equality”, “Respect Us”, “Say Their Names”… À noter qu’ “Equality” (égalité – NDLR) est le mot le plus sélectionné par les joueurs. En tout, 285 des 350 joueurs ont choisi un message en lieu et place de leur nom. Un “Black Lives Matter” sera aussi au centre de tous les terrains, juste au-dessus du logo officiel de la NBA.

Kyle Korver opted to use “Black Lives Matter” on the back of his jersey for the NBA restart, saying those three words encapsulate his entire message. https://t.co/m1kmFzNxL2 pic.twitter.com/HocvvsdVEW

“Pour nous, venir jouer au basket n’en est qu’une partie du chemin. Il y a beaucoup de choses qui se passent en Amérique sur lesquelles nous ne pouvons pas fermer les yeux. Nous continuerons donc à discuter et à déterminer ce que nous pouvons faire. Nous ne pouvons pas nous arrêter simplement parce que nous sommes arrivés jusqu’ici. Nous ne nous arrêtons pas maintenant, alors nous devons continuer.” – Chris Paul, meneur du Thunder et Président du syndicat des joueurs NBA.

En accord avec les joueurs, la ligue va dans le même sens et n’hésite pas à faire de la question sociale une priorité : “Un objectif central de la reprise de notre saison sera d’utiliser la plateforme de la NBA pour attirer l’attention sur les problèmes d’injustice sociale, y compris la lutte contre le racisme systémique, l’expansion des opportunités éducatives et économiques dans la communauté noire, la mise en œuvre d’une réforme significative de la police et de la justice pénale et la promotion d’un plus grand engagement civique.”

Source: https://www.mouv.fr/sport/basketball/nba-back-le-sport-mais-pas-que-362317

NBA, Milwaukee Bucks, Giannis Antetokounmpo, Los Angeles Lakers, LeBron James, Los Angeles Clippers, Basketball, Orlando Magic, NBA Most Valuable Player Award, Toronto Raptors

World news – FR – NBA IS BACK : le sport, mais pas que

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *