La fumée des incendies aux États-Unis arrive jusqu’en Europe

FEUX DE FÔRETS – Les incendies qui ravagent l’Ouest américain sont “des dizaines à des centaines de fois” plus intenses que la moyenne des 15 dernières années, avec une fumée particulièrement épaisse qui a même atteint la France et l’Europe, selon le service européen Copernicus sur le changement climatique.

Grâce aux observations satellites, “nous surveillons l’ampleur des incendies et la pollution de la fumée transportée à travers les États-Unis et au-delà”, a commenté mercredi 16 septembre dans un communiqué Mark Parrington, scientifique du service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus (CAMS).

Ces données montrent que cette année, l’activité de ces incendies “sans précédent” est “des dizaines à des centaines de fois plus intense que la moyenne sur la période 2003-2019 sur l’ensemble des États-Unis ainsi que dans plusieurs États touchés”, a précisé le service.

Les feux émettent également beaucoup de fumée, et ceux de la Californie et de l’Oregon ont déjà relâché dans l’atmosphère “bien plus de carbone en 2020 qu’aucune autre année depuis le début des mesures du CAMS en 2003”: 21,7 mégatonnes en Californie et 7,3 mégatonnes dans l’Oregon.

La fumée particulièrement épaisse a même voyagé jusqu’à l’Europe, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Les images satellites montrent que la fumée est restée au large de la côte pacifique des États-Unis pendant plusieurs jours en raison des conditions atmosphériques, mais qu’elle est soufflée à nouveau vers l’Amérique du Nord ces derniers jours.

Le CAMS estime “que la fumée recommence à traverser l’Atlantique, et va atteindre l’Europe du Nord plus tard dans la semaine, comme elle l’a fait à la fin de la semaine dernière”.

“Le fait que ces incendies émettent tellement de pollution dans l’atmosphère que nous pouvons encore voir de la fumée épaisse 8.000 km plus loin reflète à quel point ils sont dévastateurs, en terme d’ampleur et de durée”, a insisté Mark Parrington.

Au total, plus de deux millions d’hectares de végétation ont déjà été consumés depuis la mi-août de la frontière canadienne à celle du Mexique. Selon le consensus scientifique. L’ampleur exceptionnelle de ces feux de forêt est liée au dérèglement climatique, qui aggrave une sécheresse chronique et provoque des conditions météorologiques extrêmes. 

Mais Donald Trump a de nouveau suscité la polémique en semblant nier le rôle du changement climatique dans ces feux de forêts hors normes. Le président américain a également accusé les gouverneurs de ces Etats d’avoir mal débroussaillé ces forêts. “Quand des arbres tombent, après un peu de temps, 18 mois, ils deviennent très secs. Ils deviennent vraiment comme une allumette », a-t-il expliqué lundi. “Il n’y a plus d’eau qui passe, et ils deviennent très, très… Ils explosent. Ils peuvent exploser”. Une phrase qui a laissé perplexe bon nombre d’observateurs. 

À voir également sur Le HuffPost: Une ville de l’Oregon ravagée par les incendies vue du ciel 

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus

Source: https://www.huffingtonpost.fr/entry/incendies-aux-etats-unis-un-panache-de-fumee-jusquen-europe_fr_5f6216fbc5b68d1b09ca7f1d

World news – La fumée des incendies aux États-Unis arrive jusqu’en Europe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *